Au menu du mois d'Avril


Retrouvez chaque mois sur cette page le meilleur de l'actualité diététique sélectionné par notre diététicienne, ainsi que tous ses conseils et astuces pour adopter une alimentation variée et équilibrée et ainsi préserver sa ligne et sa santé !

La rhubarbe !

Conseil du mois

« Mangez 5 fruits / légumes par jour » 

Cette petite rengaine résonne à nos oreilles depuis maintenant plusieurs années mais il est vrai que nous avons tout intérêt à essayer de l’appliquer. En effet, actuellement, l’un des principaux point d’accord à propos de la relation entre alimentation et santé porte sur l’effet protecteur des fruits et légumes.

De nombreuses études démontrent que les petits mangeurs de fruits et légumes sont plus exposés aux cancers, aux maladies cardio-vasculaires, au diabète, à l’hypertension et au surpoids.
Ceci s’explique du fait de la présence de nombreux minéraux, vitamines, fibres et composés aux propriétés antioxydantes.

Pour parvenir aux 5 portions par jour voici quelques petites astuces :

Manger 1 fuit au petit-déjeuner
Penser aux compotes et salades de fruits
Alternez les légumes cuits et crus
Idéales pour se réchauffer en hiver : les soupes
En été : salades composées à varier à l’infini
Diversifier les préparations : gratins, quiches, omelettes, purées, avec des pâtes ou du riz…
Pratique : les légumes surgelés non cuisinés
Pour dépanner : les conserves au naturel

 

Focus sur la rhubarbe

Classiquement considérée comme un fruit car consommé en dessert, la rhubarbe, d’un point de vue botanique, se classe avec les légumes « tige ».
Sa composition nutritionnelle ressemble également beaucoup plus à celle d’un légume, car elle est peu calorique du fait d’une teneur très faible en glucides. C’est aussi une bonne source de calcium et de potassium, mais ce qui la caractérise le plus est sa richesse en fibres avec un apport de 2 g pour 100 g. Il s’agit principalement de fibres non solubles ayant un effet efficace pour lutter contre la constipation.

De récentes études ont montré également qu’une consommation régulière de rhubarbe permet de réguler le taux de cholestérol entrainant une moindre exposition aux maladies cardio-vasculaires. Cet effet étant attribué à la présence importante de fibres et de différents polyphénols à action antioxydante.

Attention, ce sont les tiges de cette plante vivace qui sont consommées et non les feuilles qui sont toxiques. À noter également que cet aliment est déconseillé aux personnes souffrant de lithiases rénales car trop riche en acide oxalique.

Principalement cultivée dans les pays de l’Est de l’Europe, sa pleine saison s’étend d’avril à juin. Classiquement utilisée pour réaliser des tartes, des clafoutis, des compotes, des confitures, sa saveur acidulée typique peut être aussi mise à profit dans des préparations salées comme une sauce pour accompagner de la volaille ou du poisson.
Et pour finir, afin de réussir toutes vos recettes à base de rhubarbe, il est préférable d’effiler ses tiges comme on le ferait pour des côtes de blette.


La recette du mois : Compotée de rhubarbe aux épices 

Pour 4 personnes : 600 g de rhubarbe, 60 g de sirop d’agave ou de miel, 1 gousse de vanille, le zeste d’un citron, 2 clous de girofle, 1 bâton de cannelle.

Laver, effiler la rhubarbe et la couper en petits tronçons. Verser 200 ml d’eau dans une casserole, ajouter la vanille fendue, le zeste de citron, les clous de girofle et le bâton de cannelle. Porter à ébullition et ajouter la rhubarbe.
Laisser mijoter 15 minutes et ajouter le sirop d’agave ou le miel en fin de cuisson. Bien mélanger et servir tiède ou frais.

Cette préparation peut se déguster seule ou avec une faisselle ou mélangée à un muesli au petit-déjeuner. Pour les personnes qui redoutent l’acidité de la rhubarbe, il est possible de réaliser la même recette avec ½ pomme et ½ rhubarbe.

 

L'actualité diététique

Jardiner : une réelle activité physique !

Bécher son jardin pendant 1 heure équivaut à 1 heure de natation ! En effet en bêchant, sarclant, plantant, ratissant… On pratique une activité physique d’intensité moyenne à élevée. Le jardinage a l’avantage de solliciter de nombreux muscles et c’est l’une des activités physiques qui préserve le mieux la qualité des os et qui protège de l’ostéoporose.
Attention cependant au dos en adoptant les bonnes positions pour le ménager. Rien de tel également pour s’oxygéner les neurones, le contact avec la nature apaise, détend, ainsi le jardinage a un véritable effet thérapeutique contre le stress.

Cerise sur le gâteau, vous dégusterez tout au long des saisons, des fruits et des légumes à la fraîcheur et au goût inégalables, alors tous au jardin !